Marée basse

Marée basse
Marée basse ::: 57x42cm

J’avais ce pastel dans la tête depuis cet été. La photo a été faite lors de ma participation au Salon du Pastel en Bretagne, où, noyé sous la pluie, je suis allé chercher le soleil du côté de Granville.

J’ai voulu mettre ici à l’épreuve un pastel à tonalité claire à mes essais sur papier noir. J’ai préparé le dessin des personnages bien avant de commencer cette peinture. Ne voulant pas salir mon pastel avec mes dessins pleins d’hésitations, j’ai pris l’habitude de dessiner à part les personnages, la perspective et les éléments de décor, sur du papier à dessin. Ici, la plage était plutôt difficile à réaliser, je ne voulais pas avoir à la peindre autour des personnages. Ils ont été reportés sur la peinture par décalque, une fois la plage jugée satisfaisante. Ayant détouré les groupes de touristes du dessin sur l’ordinateur, j’ai pu les replacer à ma convenance, en privilégiant un placement en diagonale.

—————————

Je travaille en musique : cette fois-ci, j’ai écouté, avant d’aller le voir à l’Opéra Royal de Versailles (royal, non ?😊), Le Conte Ory, de Rossini.

Hommage à un peintre. Aujourd’hui, je voudrais vous faire partager le travail d’un pastelliste américain, Bill Creevy.

—————————

Vous pouvez m’envoyer une réflexion, un commentaire ou une demande d’abonnement au blog sur la page Contact.

Chez Laurette

Chez Laurette par Didier Boutet
Chez Laurette ::: 39x39cm

Encore un pastel sur du Mi-Teintes noir. Je mange mon chapeau, me direz-vous, prétextant que j’ai toujours défendu la peinture sur fond blanc. Eh bien non ! Le blanc et le noir ne sont pas des couleurs, je ne pollue donc pas mon regard avec une dominante gênante. Le pastel est un médium que l’on peut classer dans la catégorie peinture ou dans la catégorie dessin (comme c’était le cas au XVIIIe siècle). C’est son côté magique ! J’ai choisi de privilégier le côté dessin et j’ai essayé, sur les deux dernières pièces, de me passer de l’estompe et de travailler à partir de traits. Les différentes teintes de ces traits se complètent et s’enrichissent du contraste avec le fond noir.

—————————

Je travaille en musique : cette fois-ci, j’ai écouté, what else, le CD Delpech, le best of. Je ne suis pas fan de pop française, à part, justement, Michel Delpech.

Hommage du jour à un peintre. Aujourd’hui, je voudrais vous signaler le peintre américain Charlie Hunter. Magnifique.

—————————

Vous pouvez m’envoyer une réflexion, un commentaire ou une demande d’abonnement au blog sur la page Contact.

Martine

idierBoutet, artist, artiste,drawing, dessin, painting, pastelliste,peinture, pastels, portraits, landscape, plein air, Facebook, Flous artistiques, blog, paysages,motif,still life,nature morte,Vexin,France,amour,art,pastel sec
Martine ::: 46x46cm

Où j’arrive enfin à utiliser du Pastelmat…

Chaque travail sur ce papier se terminait invariablement pour moi, jusqu’à présent, par des jurons et des malédictions. Mais, sur les conseils de Marie-Hélène Dumas, j’ai tenté un nouvel essai. J’ai abordé le travail différemment des fois précédentes : j’ai travaillé uniquement avec des pastels durs (carrés Conté à Paris), et même ultra-durs (carrés Caran d’Ache) jusqu’à un stade très avancé. Les finitions ont été faites avec des carrés plus doux, les Nupastel de Prismacolor. Les applications successives de pastel sont fondues avec une brosse à poils durs

—————————

Je travaille en musique :  j’ai écouté et réécouté Le Barbier de Séville après avoir vu au cinéma la version survitaminée de l’opéra de Rossini, mise en scène par Michieletto et donnée à l’Opéra Bastille en 2016. Séance de rattrapage en janvier !

Hommage du jour à un peintre. Je suis à chaque fois séduit par le travail de Felicity House, j’apprécie la façon ultra légère avec laquelle elle utilise le pastel.

—————————

Vous pouvez m’envoyer une réflexion, un commentaire ou une demande d’abonnement au blog sur la page Contact.

Au four à pain

DidierBoutet, artist, artiste,drawing, dessin, painting, pastelliste,peinture, pastels, portraits, landscape, plein air, Facebook, Flous artistiques, blog, paysages,motif,still life,nature morte,Vexin,France,amour,art,pastel sec,figurative painter,contemporary,realism,realist,realistic,painter,painting,gallery,urban landscape,cityscape,city,winning,winner,prize,best,art,portrait,pictures,plein air,museum,quality,artwork,commission,drawing,pastel society,portraits,landscape
Au four à pain ::: 44x29cm

Celui-ci s’est déroulé comme dans un rêve… J’avais cette vieille idée de peindre une version du fabuleux « Eugène Murer et son four à pain », de Pissarro. Une photo réalisée par Martine de moi en train de prendre la pose, avec ma pelle à pain, une photo de mon four à pain, un selfie de moi vu de 3/4 arrière. J’assemble tout ça et 1/2 heure plus tard j’ai mon sujet ! Encore 1/2 heure et le placement sur le papier à l’aide de Carrés Comté est fait. Deux ou trois heures de travail… le papier est du simple papier à dessin Mi-teintes, j’utilise par défi mes boîtes de pastels chinois à 10€… Paix sur la terre, je me suis bien amusé, sans me mettre la rate au court-bouillon, cette fois !

—————————

Je travaille en musique : cette fois-ci, j’ai écouté, pour faire le plein d’énergie le concert marathon de Prince au New Morning. Un concentré d’énergie pure !

Hommage du jour à un peintre. Aujourd’hui, je voudrais vous signaler Viktoria Kalaichi, jeune peintre née en République autonome d’Ossétie du Nord, à voir sur Facebook ou sur son site.

—————————

Vous pouvez m’envoyer une réflexion, un commentaire ou une demande d’abonnement au blog sur la page Contact.