L’escalier

J’ai voulu retravailler sur le gros carton gris sur lequel j’avais fait des essais il y a un mois. (À peu près 1€ par mètre carré !) Je l’ai à nouveau revêtu d’une couche de peinture blanche, plus pour supprimer le côté pelucheux que pour améliorer la dent du carton. J’ai commencé à poser mes zones de couleur comme souvent avec des pastels durs, et là je me suis aperçu que les irrégularités du carton créaient une texture en soi (« Le pastel pour les nuls » ou plutôt pour les fainéants !). La photo servant de sujet est extrêmement détaillée et fouillée, et ce carton bas de gamme n’offre évidemment pas la possibilité d’être aussi précis qu’avec un papier dédié comme le Mi Teintes Touch. Mon approche a donc été « impressionniste », j’ai fait cohabiter côte à côte des teintes et des luminosités éloignées de la réalité, mais qui, vues d’une certaine distance, se synthétisent, donnent l’impression des ombres et lumières, et recréent du modelé.

Pastel sec sur carton gris 2,5 mm. 35 x 45 cm - Juin 2014
Pastel sec sur carton gris 2,5 mm – 35 x 45 cm – Juin 2014

 

Les deux pommiers

Sans doute  le dernier pastel sur le motif de l’année ! Nous étions au fond du jardin, Katia, Nathalie et moi pour peindre cette ambiance d’automne, il y a dix jours. Il y a débat acharné sur l’utilisation de supports sombres ou blancs… Sur le précédant pastel, Pont d’Aveny, j’ai eu tord de travailler sur du blanc. Ici, je pense que le blanc était plus approprié.

En tout cas, travailler ensemble est très stimulant. Parallèlement à ce blog, je travaille à la construction d’un site-galerie plus traditionnel.

ArtSpectrum blanc 65×50 cm