Lucignano

Pastel sec sur Pastelmat - 50x37cm - Novembre 2014 - 400€
Pastel sec sur Pastelmat – 50x37cm – Novembre 2014 – 400€

À un niveau technique, ce pastel représentant la Toscane du sud était intéressant par l’aspect si différent qu’ont les différents arbres. Par ailleurs, il est clair que le sujet principal est le groupe de bâtiment, et que la masse de verdure sert d’écrin. Il pouvait donc être judicieux de ne pas décrire trop précisément ces arbres tout en les rendant crédibles : un pin parasol doit rester un pin parasol, un olivier doit rester un olivier.

J’ai utilisé du Pastelmat blanc. Mais je suis revenu travailler le ciel terminé avec de la gesso, tamponnée avec un pinceau, pour donner plus de présence et d’irrégularité au ciel. Les arbres ont été abondamment griffés avec du papier de verre de différents grains, ce qui m’a permis de fondre les différentes teintes, et d’apporter de la complexité. Il y a 10 000 façons différentes de ne pas décrire trop précisément un objet placé dans un tableau. C’est amusant d’analyser comment la qualité et l’importance du “flou” arrivent à rendre —ou pas — la matière de cet objet. Les arbres du premier plan en bas à droite doivent avoir le bon contraste et les bonnes teintes pour être perçus comme étant des arbres, mais cela ne suffit pas : le peintre doit agir de telle façon que le spectateur recrée l’objet en mettant à contribution sa mémoire visuelle.

Ansicourt

Beaucoup de « recherches » pour ce pastel, j’ai pratiquement noyé mon atelier ! Utilisant du papier blanc, j’ai toute possibilité pour appliquer une couleur de fond zone par zone et pour l’étendre au pinceau en utilisant l’eau comme pour une aquarelle. Plusieurs avantages : saturer le papier de couleur, et donc rendre l’image plus intense en supprimant les points blancs qui pourraient rester sous le pastel appliqué après séchage. Ou, au contraire, déposer une couleur complémentaire qui fera vibrer la couleur déposée après séchage. Dans les deux cas, un avantage certain, celui de fixer la couleur sous-jacente et donc de garder la couleur de dessus plus pure et plus intense.

PASTEL SUR CANSON MI-TEINTES TOUCH BLANC 50 X 36 CM
PASTEL SUR CANSON MI-TEINTES TOUCH BLANC 50 X 36 CM

Retour de Karpathos

Je suis parti dix jours à Karpathos avec l’idée de dessiner, façon croquis de scènes de vie. L’option pastel était de toute façon écartée : trop de matériel à emporter.

J’ai emporté deux carnets de croquis et une petite trousse comprenant des feutres fins, des feutres calligraphiques, quelques crayons genre Pierre noire et Sépia. J’ai amené également une minuscule boite d’aquarelle (16 teintes) avec 3 pinceaux. Je n’avais jamais utilisé ces outils.

J’ai commencé par des croquis de chapelle, en utilisant les feutres fins et en matérialisant les ombres avec les feutres calligraphiques. J’ai ensuite testé l’aquarelle, en complément des feutres. J’ai très vite trouvé ça très chouette ! Finalement, dans les derniers jours, je n’ai plus utilisé que l’aquarelle.

Je voulais croquer des personnages. J’en ai fait un, mais je me suis vite aperçu que sans une formation solide, il me faudrait demander à mes modèles de rester figé trois heures. Les cours sont indispensables, pour ce genre de projet…

Finalement, beaucoup de plaisir, même s’il s’agit de travaux de débutant. Et quelle belle façon de discuter avec les Grecs !

(Les photos de Grèce sont ici : http://didierboutet.net/karpathos/index.htm )