Villiers-Adam

 

J’ai été invité à participer à une journée Peintres dans la ville, à Villiers Adam. Vincent Barailler, l’organisateur, nous avait présenté des photos montrant les points de vue possibles. J’ai choisi un emplacement situé à l’extérieur du village, les plans s’échelonnant vers l’horizon à la manière d’un Pissarro quand il peignait à quelques kilomètres de là.  Ciel irrégulier, mais Météo-France annonçait de belles éclaircies pour l’après-midi. Grossière erreur ! Mais je m’étais couvert en commençant par le ciel et en faisant de sorte que les nuages permettent d’imaginer le village, soit éclairé par une éclaircie, soit caché du soleil.

Je n’avais pas prévu que l’endroit allait servir également de point de rassemblement pour les chasseurs pour qui c’était la journée d’ouverture de la chasse. J’ai eu beaucoup de visites, y compris celle d’un chevreuil qui a bondi du champ de maïs derrière moi. Immédiatement, il se trouve juste entre un chasseur (à 50m) et moi. Le chasseur arme, me voit, rabaisse le canon de son arme en me regardant. Je l’entends penser… Un chevreuil sauvé par l’ART ! Magnifique !

J’ai travaillé jusqu’à 16 heures, et les yeux saturés, j’ai remballé mon matériel pour finir à la maison. Pas évident du tout de détacher les différents plans alors que la lumière est si mauvaise. Tout le contraste de l’image interroge le peintre. On trouve la peinture terne, mais objectivement, c’était lugubre ! Finalement, après avoir beaucoup travaillé sur les verts, je me suis mis à peindre les maisons et leurs toits. Je fais plusieurs essais, clairs, foncés, ça ne fonctionne pas.  J’ai essayé différentes valeurs et c’était toujours aussi insatisfaisant, jusqu’à ce que je retrouve ma culture de photographe et que je sature ces maudits toits.

(Rappel : on parle chez les peintres de valeurs et de couleurs sans vraiment mentionner la saturation, qui est chez les photographes un des trois éléments qui décrivent une couleur, les deux autres étant la luminosité (valeur) et la teinte ).

 

Canson Mi-Teintes Touch blanc  32x46cm
Canson Mi-Teintes Touch blanc 32x46cm

4 commentaires sur “Villiers-Adam

  1. Bravo ! j »aime beaucoup le travail sur les arbres et l’harmonie générale qui se dégage du tableau et puis « peindre sur le motif » est un talent qui m’impressionne , si si !!! moi qui suis une distraite émotive, je ne peux aquareller que sur ma planche à dessin , à l’intérieur …

    J'aime

  2. Belle aventure, heureusement que le chasseur t’a vu à temps ! 😉 Je trouve ce pastel très beau mais il y a un mais … Je me demande ce que tu entends pas : saturer les toits ? J’ai l’impression qu’il y a un peu trop de « blanc » sur les toits, je les aurais plus colorés. Evidemment je n’étais pas sur place. Beau travail en tout cas.

    J'aime

    1. Bonjour Christine ! Saturer les toits? Grosso modo, si le village est dans le brouillard, les toits seront desaturés. S’il fait beau, les toits seront saturés (couleurs vives). Pour un « climat » donné, tout est également saturé, avec le petit bémol que ce qui est à l’horizon est en plus désaturé par le voile atmosphérique.
      J’ai triché, si l’on considère la saturation des arbres, les toits auraient dû être plus ternes.

      J'aime

Merci de laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s