Stage de portrait à Tournus

J’ai participé il y a huit jours au stage de portrait au pastel de Gwenneth Barth. Il y avait en fait quatre stages différents, organisés par la Société des pastellistes de France : nu, portrait, nature morte et paysage, animés respectivement par Sylvain Loisant, Gwenneth Barth, Chris et Sophie Amauger.  Nous étions huit autour de Gwenneth, et deux modèles féminins se relayaient pour poser.

La dizaine de portraits que j’ai dû peindre jusqu’à ce stage étaient tous réalisés à partir de photos affichées sur mon ordinateur. C’est rassurant, le modèle ne bouge pas, on peut zoomer sur lui, on a la possibilité de lui superposer une grille qui permet de s’y retrouver (plus ou moins) dans les proportions… Mais la définition de l’image peut être pourrie, la lumière abominable, la pose anecdotique… Beaucoup de différence avec un modèle qu’on aura placé avec soin, qui va prendre l’air inspiré d’un poète tourmenté sous un éclairage à tonalité théâtrale.

Cependant, je ne suis pas certain d’être emballé par cette façon traditionnelle de pratiquer le portrait. Le modèle est loin, prendre les proportions du visage, un œil clos, le bras tendu, et un pinceau entre le pouce et l’index me paraît manquer singulièrement de précision.  La distance est un autre obstacle et tout le monde, y compris Gwenneth, s’approchait du modèle pour saisir un détail, ou comprendre comment la lumière tournait sur les volumes du visage.

Cette remise en cause de la façon traditionnelle de travailler sur un portrait ne m’empêche pas d’être ravi d’avoir pu profiter des conseils de Gwenneth. Il m’est difficile de préciser ici comment, tout au long de ces quatre jours, on accumule peu à peu conseils et expérience, comment on apprend à abandonner telle ou telle mauvaise habitude.

Ci-dessous, les trois modèles sur lesquels nous avons travaillé. Un stage implique des modifications permanentes de l’œuvre, l’enseignant passant corriger, effacer, reprendre, ce qui est en cours. Ces travaux de stage ne sont que de l’entrainement ; vite, un nouveau portrait pour mettre en pratique tout ça.

4 commentaires sur “Stage de portrait à Tournus

  1. Moi, à force de m’entendre dire que je ne suis un modèle pour personne, je me rend bien compte que je ne serai hélas pastélisé !
    Bon, je me rattrappe en participant ce soir à mon premier atelier de sculpture, avec la particularité que l’animateur est aveugle et a un talent fou…..
    Bises
    Pierre W

    J'aime

  2. Quelle chance de participer à un tel stage. Mis à part modèle vivant mais pas aux pastels je n’ai jamais réalisé ce genre d’exercice périlleux. Je connais un artiste qui utilise des jumelles pour peindre ses portraits sur le vif ! Je ne crois pas que j’oserais m’inscrire à un tel stage … Le portrait que je préfère c’est le 3è, celui à l’extrème droite.

    J'aime

Merci de laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s