Volada, sur l’ile de Karpathos

Les peintres qui peignent à l’huile ont l’habitude de dire qu’il faut peindre gras sur maigre. C’est pareil pour le pastel, tout du moins en ce qui me concerne : je ne trouve jamais de pastel assez dur pour commencer un tableau. J’aimerais que mes petits chéris, les carrés Conté, soient trois fois plus nombreux (il y en a 80 dans la gamme). J’ai trouvé chez Lidl, il y a deux ans des carrés en béton, et je les épargne, sachant qu’il n’y aura pas de réassort. J’aimerais pouvoir commencer à utiliser les bâtons « riches », ceux qui déposent de la matière généreusement,  tout à la fin, quand les teintes ont été choisies définitivement. Les pastels « maigres » autorisent les essais et erreurs et, permettent de construire à pas léger l’équilibre du tableau. Les pastels « riches » vont évidemment donner plus de contraste à l’œuvre. Il est pratique de régler ce contraste tout à la fin, sans craindre de saturer le papier.

VOLADA PASTEL SEC SUR ART SPECTRUM 40X50CM
VOLADA PASTEL SEC SUR ART SPECTRUM 40X50CM