Brumes à Berthenonville

Encore un challenge atmosphérique avec cette image prise en toute fin d’après-midi, alors que l’humidité des prairies commençait à monter.

Je parle beaucoup de couleur dans ce blog, j’aimerai mentionner ici la difficulté à définir les contrastes (quelle valeur donner à la partie la plus claire, quelle valeur donner à la partie la plus foncée ? ). Daniel Green, célèbre portraitiste américain, recommande de construire une image douce, sans aller chercher dans un premier temps les valeurs extrêmes. Il élargit dans un second temps le spectre clair/foncé, c’est-à-dire qu’il contraste son œuvre en éclaircissant les valeurs claires et en fonçant les valeurs sombres. Il faut bien sûr adapter ce principe au sujet : il n’y a pas de noir sur un champ de neige ni de blanc dans un tas de charbon.

(La luminosité, pour un photographe, est ce qui reste d’une image quand on retire les couleurs. Elle peut donc s’exprimer sur une échelle de gris allant du blanc au noir).

Canson Mi teintes Touch blanc 50x36 cm
Canson Mi teintes Touch blanc 50×36 cm