Bords de l’Epte

J’ai pris beaucoup de plaisir à peindre ce pastel. Peut-être pour la première fois, j’obtiens un contraste et un équilibre satisfaisant dans les valeurs.  » On tombe amoureux des personnes qu’on peint  » dit Gilbert. C’est aussi vrai pour les paysages. J’apprécie de plus en plus de me balader dans les environs. Soyons fous : peut-être un jour me mettrais-je à la marche à pied !

L'Epte en septembre
L'Epte en septembre

Septembre

Autre forme de peinture en septembre : j’ai repeints les fenêtres. Pas mon genre de peinture préféré ! 
J’ai aussi investi dans du matériel pour faire des cadres : je peux maintenant choisir mes formats d’encadrement. Je trouve vraiment sympa de peindre des œuvres carrées, j’ai l’impression que l’image dégage plus d’énergie.
J’ai pu présenter une image un peu différente de ce que je fais d’habitude, plus floue, avec plus de mouvement :